Manque de visibilité et décisions unilatérales : bilan décevant du nouveau CSE extraordinaire « Simply »

La direction a présenté des compléments d’information sur les projets de simplification et de compétitivité du site de Clermont Ferrand. Le flou et l’incertitude dominent.

Sur 4 projets, la majorité des organisations syndicales attend encore des compléments de réponse aux questions sur les aspects humains, les risques business et la charge de travail des salariés qui vont rester : DORD PM, GST ainsi que SES et Forces de ventes et marketing qui font l’objet d’une expertise.

La CFE-CGC est allée à la rencontre des salariés qui nous remontent des redistributions de charge sur l’équipe plutôt que des simplifications. Par exemple, certains salariés se voient confier les attributions d’un autre, non remplacé au motif que leur poste incluait des déplacements et qu’ils ne peuvent plus se déplacer en raison de la crise sanitaire. Mais qu’en sera-t-il lorsque les déplacements reprendront ?  Devront-ils assurer les deux missions ? Pour la CFE-CGC, c’est probable.

La simplification aurait dû précéder les suppressions de postes. Les constats terrain semblent indiquer l’inverse. La CFE-CGC demande à l’entreprise des compléments sur les analyses de risques, notamment humains et des indicateurs de réussite mesurables.

Enfin, les élus n’ont – une fois encore – pas pu consulter les documents avant la réunion de CSE. Ce n’est pas ce que prévoit l’accord de relation sociales et nous appelons l’entreprise à respecter ses engagements ; consulter les élus n’est pas une formalité administrative, c’est le pré-requis d’un dialogue constructif. Michelin prône « une nouvelle dynamique du dialogue social », nous l’appelons à le pratiquer davantage. 

Les élus CSE Clermont CFE-CGC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.