SES, co-construire ou co-détruire ? La CFE-CGC reste vigilante

Lors du CSE extra du 19 Mai, l’entreprise a formulé une curieuse demande aux organisations syndicales décalant la responsabilité d’augmenter le nombre de départs en mobilité externe sur Services et Solutions, arguant que ceci était pour répondre à une demande de flexibilité des places ouvertes pour les départs.

La CFE-CGC rappelle que pour Services et Solutions, l’entreprise a choisi de s’orienter vers un autre business model, qui conduit à externaliser le service actuellement réalisé par du personnel Michelin. Les opérateurs de flottes sont face à une alternative contraignante : déménager sur Clermont (avec les impacts familiaux que l’on peut imaginer) ou accepter de rejoindre un prestataire extérieur du type Euromaster, avec des conditions financières loin d’être équivalentes.

La CFE-CGC rappelle que les décisions de suppression de postes sont du fait de l’entreprise et que la co-construction ne porte que sur leurs conséquences. Les organisations syndicales ne proposeront pas de supprimer plus d’emplois. La raison d’être de la CFE-CGC est de soutenir, aider et défendre les salariés : nous refusons le rôle de caution dans la destruction des emplois.

Nicolas Mirvault, Délégué Syndical

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.