Projets SIMPLY 2022 : bilan du CSE extraordinaire

Consultation sur les projets Clermont Ferrand des 1er, 2 et 3 décembre 2021

Le CSE extraordinaire concernant le projet Adapt et la Rupture Convention Collective (RCC) 2022 s’est déroulé les 1er, 2 et 3 décembre. 

Avec la CGT et Sud, nous avons boycotté la première demi-journée pour protester contre la diffusion à la presse d’informations qui n’avaient même pas été présentées aux instances représentant le personnel. Ce procédé ne respecte pas la primauté qui doit être donnée aux instances. Il était important de marquer notre désapprobation car ce n’est pas la première fois que ce court-circuitage intervient.


Durant 3 jours très denses, la Direction a donc présenté les différents projets (19 projets et 255 slides à parcourir), avec leurs impacts sur les emplois. Le format de ces présentations était standardisé (périmètre, cible étudiée, analyse d’impacts et de risques, calendrier, accompagnement des personnes), avec notamment les recommandations des CSSCT locales sur ces différents projets, afin d’éclairer le vote des élus. Les responsables de projets étaient là aussi pour répondre (ou pas) aux questions et nous les remercions de leur présence, tout comme nous saluons le travail de préparation conséquent de la Direction en amont.  

Sans surprise, les organisations syndicales représentatives CFE-CGC, Sud, CFDT, CGT ont très majoritairement voté contre les différents projets qui se traduisent par des réductions d’emploi. La CFE-CGC relève que peu de simplifications réelles sont annoncées. Le constat est là : la plupart des projets montrent bien des réductions des coûts ou des gains sur la masse salariale via des suppressions de postes, des transferts d’activités dans des pays low cost ou des externalisations mais peinent à démontrer des simplifications. Un exemple parmi d’autres : la logistique. Il y aurait de vrais gains à faire sur la productivité, l’efficacité opérationnelle et la traçabilité en généralisant l’utilisation des puces (RFID). On irait vraiment vers la simplification. Mais pour cela, il faudrait accepter d’investir. Or, le Groupe préfère travailler à des gains à la marge et continuer avec une logistique des années 80-90, bien loin des standards actuels de l’automobile ou de la distribution. Où est la simplification ? En fin de CSE, la CFE-CGC a fait une déclaration officielle en ce sens.

Les votes des organisations syndicales n’ayant qu’une valeur consultative, l’entreprise peut continuer à dérouler ses projets comme elle l’entend. Nous avons exercé notre rôle d’appel à la vigilance dans la limite de ce que le cadre légal nous permet. Nous avons notamment mis en garde l’entreprise sur les risques de perte de compétences et de propriété intellectuelle lors des transferts d’activités. Nous l’avons interpellée sur l’absence totale, dans les projets, de prise en compte des aspects environnementaux (pas une seule fois évoqués durant les 3 jours) et un traitement inégal selon les projets des risques RPS (Risques Psycho-Sociaux). Nous espérons qu’elle aura entendu nos remontées et prendra en compte nos avertissements puisqu’elle se targue de faire de la co-construction.  

Au final, sur Clermont-Ferrand, la RCC 2022 devrait se traduire en solde net par la suppression de 469 postes (419 dans le tertiaire et 50 dans l’industrie), ces chiffres étant soumis à la réalité effective des mobilités externes et des recrutements et la signature d’un accord RCC 2022, qui sera négocié début janvier.

Les élus CFE-CGC Clermont, le 3 décembre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.