EN VIDEO : revendications NAO SALAIRES 2022

Dans un contexte social inflammable, la CFE-CGC est défavorable au blocage d’usines dans une période de difficultés à servir nos clients. Toutefois, nous comprenons et partageons le mécontentement des salariés qui subissent une perte sèche de pouvoir d’achat alors que l’entreprise réalise d’excellents résultats financiers.

Nous proposons une alternative en négociant autour des revendications de la CFE-CGC pour les NAO 2022 :

1- Une Augmentation Générale pour tous les salariés de +3,5% pour couvrir l’inflation hors tabac. L’inflation touche toutes les catégories et s’applique à l’ensemble des dépenses contraintes : alimentation, énergie, carburant… L’entreprise en a les moyens, elle qui bénéficie d’un « pricing power » selon la terminologie des analystes financiers, pour répercuter sur ses produits les hausses de coût de revient. Elle a pris des engagements dans ce sens en décembre dernier sur le site des Gravanches.

2- Des budgets d’Augmentation Individuelle pour TOUS les salariés, y compris ceux qui sont au-dessus des 100% de la médiane marché. En effet, les salariés ont contribué par leur engagement, salué par Florent Menegaux, à la très bonne performance de l’entreprise. Il ne serait pas recevable que des salariés qui ont performé, au prétexte qu’ils sont au-dessus de 100% de leur médiane, se retrouvent une seconde année de suite avec un 0 pointé. Nous rappelons également que les primes variables, aussi élevées soient-elles, ne peuvent se substituer aux augmentations de salaires.

3- Une application de l’accord Adapt avec une prise en compte REELLE de la performance. Sans les prises de positions courageuses et déterminées de la CFE-CGC, l’entreprise n’aurait jamais pensé à s’occuper de « ceux qui restent », comme c’est le cas aujourd’hui avec l’engagement de mettre les médianes salaires de la MFPM au niveau des médianes du marché à fin 2022. Nos revendications salariales pour 2022 porteront donc aussi sur la mise en œuvre de ces engagements. La mise à niveau progressive des médianes marché sur les lettres ciblées en 2021 s’est traduite par une application trop « top-down » sur la base d’un algorithme. Les managers ont leur mot à dire et doivent davantage être acteurs dans le processus. Beaucoup de salariés nous ont remonté leur incompréhension et leur frustration sur le processus de décision.

4- Adapter le calcul des primes de résultats aux réalités de l’environnement économique. Les salariés ont été pénalisés dans la performance de l’usine par des éléments externes dont ils ne sont en rien responsables. Il faut en tenir compte dans le calcul. Beaucoup de postes doivent être revalorisés, dans l’industrie notamment, car les missions ont énormément évolué sans que les pesages de postes aient été correctement revus pour beaucoup de salariés.

5- Sur les benefits, l’entreprise a encore des marges de manœuvres : révision des tranches, abondement sur l’investissement de l’intéressement dans le PEE, augmentation de l’abondement sur le PERCO et du plafond sur le CESU, etc… La CFE-CGC a été force de propositions sur le sujet.

La CFE-CGC croit dans le débat contradictoire, argumenté et documenté. Nous attendons d’être entendus par l’entreprise comme nous l’avons été lors de la négociation ADAPT. Les représentants des Relations Sociales prônent la co-construction et la transparence du dialogue social. La NAO 2022 doit être le passage des paroles aux actes.

La section syndicale, le 14 janvier 2022.

 

4 réponses à “EN VIDEO : revendications NAO SALAIRES 2022”

  1. RH dit :

    et pas que les cadres ! 😉

  2. Picsou dit :

    Selon nos estimations, plusieurs milliers de cadres se sont retrouvés avec un 0% en 2021.

  3. POULACHON dit :

    depuis 2 ans pas d augmentation individuel

  4. JulP dit :

    En phase et également concerné par un zéro en 2021…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.