E comme Épuises et Économies : Télétravail imposé et ICARE :

E comme épuisés…

Microsoft a interrogé 30 000 personnes dans 31 entreprises, analysé l’activité des salariés via Teams,Outlook,… Le résultat est choquant. La productivité est bonne mais les salariés sont épuisés, surtout les plus jeunes en raison d’horaires très amples, de pauses limitées le midi, de la difficulté à couper le soir… Tout s’emballe comme s’il fallait compenser le présentiel par plus de présence.  Chacun communique encore avec son équipe immédiate mais les relations avec d’autres équipes, l’animation des réseaux devient difficile. L’efficacité et l’innovation s’en ressentent. Assez paradoxalement les top managers vont très bien. 61% se disent en grande forme alors qu’entre 60 et 67% des nouveaux salariés, jeunes ou célibataires, trouvent que c’est très dur. Un salarié sur 6 reconnaît avoir pleuré (sur Teams) avec un collègue dans l’année.

Veillons à nos aux horaires, veillons à nous déconnecter le soir et le week-end. Soyons bienveillants et à l’écoute de nos collègues. Et si vous avez le sentiment que vous êtes trop sollicités les midis, le soir pour des réunions tardives, contactez votre représentant de proximité CFE-CGC. http://www.cfecgcmichelin.org/nos-%C3%A9quipes/

E comme économies…

Depuis plus d’un an, les salariés en télétravail ont dépensé entre 100 et 150 euros supplémentaires par mois pour l’eau, l’électricité, les repas… Peu importe que l’on soit ou non dans une période exceptionnelle, les salariés placés en télétravail du jour au lendemain restent tout à fait fondés à demander le remboursement de certains frais.

Dans le même temps l’entreprise a moins dépensé en électricité, en eau, en chauffage, en aides à la restauration et aux transports. Comme pour les actionnaires, il est temps de redistribuer aux salariés une partie de ces économies réalisées à cause du télétravail imposé aux salariés.

La CFE-CGC demande à Michelin de verser une indemnité aux salariés pour ces treize mois en télétravail : 150 euros par mois nous semble une indemnisation raisonnable, qui est aussi une façon de reconnaître l’implication et les efforts remarquables fournis par les salariés en télétravail. 

Le pôle QVT CFE-CGC

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *