Retour de la commission sur l’accord du temps de travail de cadre

Merci à ceux qui ont pris le temps de répondre à l’enquête. Votre aide a permis de formaliser des voies de progrès et donc d’orienter les actions de l’entreprise.

Dans les grandes lignes on observe que la flexibilité qu’offre le statut de cadre autonome est utilisée (les ½ RTT ne sont plus utilisés, le télétravail ponctuel) mais qu’il reste quelques interrogations (les réponses ci-dessous).

Voici les décisions prises pendant cette commission :

Sur la gestion des compteurs en heure comme le RCR, ils seront convertis en jour et placés dans le CET avant la fin de l’année. Les salariés concernés seront informés par le service du personnel.

Sur le travail le week-end ou jours fériés, de manière générale l’entreprise préconise de déclarer ces retours dans GTA (via un mail vers SP pour mettre à jour le compteur de RTT). Pour les permanences, vu qu’il y a une présence sur site, il est donc demandé de déclarer cette journée dans GTA.

Sur la gestion des surcoûts d’activités, l’entreprise va repartager la gestion des surcroits d’activités auprès du personnel cadre. Un nouveau motif existe dans GTA pour formaliser un surcroit d’activité (via les corrections journalières)

Interprétation CFE CGC :

Le statut de cadre autonome au forfait jour offre une grande autonomie au salarié pour améliorer l’équilibre vie privée / vie professionnelle ; mais cette flexibilité peut être à la défaveur du salarié en cas de surcroit d’activités ou d’objectifs intenables. Un des objectifs de cet accord est de créer les outils et les moments pour formaliser les surcroits d’activités et trouver des solutions pour traiter ces problèmes. 

Benoit

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *