Accord télétravail : sitôt adopté, déjà dépassé !

Pendant la négociation Télétravail, l’entreprise arguait que le télétravail choisi était « la volonté du salarié » et que la prise en charge des frais professionnels liés à ce télétravail n’était pas recevable, chaque salarié pouvant, je cite « sans problème venir travailler et se restaurer sur site si il/elle ne voulait pas engendrer de frais à domicile ».

La CFE-CGC, forte de son travail de terrain, de son enquête télétravail et des nombreuses remontées que vous nous avez faites, a tenté d’infléchir cette position mais n’a pas été entendue.

L’accord télétravail, que nous avons signé par défaut, ratait ainsi l’occasion de répondre aux VRAIS besoins des salariés.

Nos arguments se trouvaient à l’époque renforcés par les 10 mois de télétravail contraints que nous avions subis, et non pas choisis, et par l’évolution des sites tertiaires vers des espaces de Flex-bureaux qui se profile, ne garantissant pas systématiquement une place pour chacun.

Les évènements récents, et nous n’en sommes pas heureux, nouvelle salve de télétravail contraint + réception des lourdes factures d’énergie 2021, prouvent une nouvelle fois que cette demande était parfaitement légitime.

Il n’est pas trop tard pour amender l’accord existant, la CFE-CGC a déjà préparé, comme à son habitude, tous les éléments nécessaires pour co-construire une proposition tenant compte de cette réalité :

  1. EN PRATIQUE, nous rappelons que l’accompagnement financier pour l’équipement en matériel n’est possible qu’à partir du 1/03 ET du renouvellement de votre avenant télétravail. La CFE-CGC demande à l’entreprise d’avancer ce calendrier en ouvrant la possibilité à tous les télétravailleurs d’acheter le matériel nécessaire à leur télétravail dès maintenant.
  2. Sur la participation aux frais professionnels, nous renouvelons notre revendication de versement d’une indemnisation de 2,5 €/jour de télétravail contraint. Pour 3 jours de télétravail par semaine en janvier, cela représente 30€ par salarié. L’entreprise en a les moyens.

La section syndicale, le 6 janvier 2022.

 

2 réponses à “Accord télétravail : sitôt adopté, déjà dépassé !”

  1. TELETRAVAILLEUR dit :

    j’ai 2 questions :
    -1 si l’on se réfère à l’accord il est indiqué dans le chapitre 2.3.2 accompagnement financier « les demandes de remboursement liées à l’équipement des télétravailleurs ne pourront être effectuées qu’à compter du 1er mars 2022 » mais dans votre article vous indiquez le 1er avril 2022 … quelle est la bonne date ?
    -2 si l’on signe un avenant en janvier 2022, que l’on achète du matériel après l’avenant ‘en janvier 2022 ou février 2022), est on bien éligible à cet accompagnement financier ?

    • Laure TRINCAL dit :

      Bonjour, merci pour votre vigilance, en effet, il s’agit du 1/03, je corrige dans l’article.
      Je viens de relire les termes de cet accompagnement financier pour l’équipement : c’est subtil, en effet, on peut bénéficier du remboursement seulement à partir du 1/03 mais l’achat est indiqué « postérieur à l’entrée dans l’avenant » et conforme à l’accord global de télétravail, qui est applicable au 1/1/2022. J’en déduis donc que vous pouvez acheter le matériel dès janvier, mais présenter la note de frais seulement en mars, APRES que votre avenant (ou renouvellement d’avenant) entre en vigueur.
      Encore une règle pas si « Simply » 😉 nous avions demandé un système souple mais visiblement, ce n’était pas possible…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.