TELETRAVAIL : La CFE-CGC signe un accord a minima

A la demande de la CFE-CGC, l’entreprise a accepté de rouvrir une négociation sur le télétravail lors de l’accord ADAPT 2021-2023. Sa communication mentionnait notamment que la flexibilité et la prise en charge des frais professionnels seraient discutées.

Notre section syndicale a réalisé un travail de fond sur ce sujet qui est entré dans nos vies à tous :

Nos propositions sont construites, argumentées et en phase avec les attentes de nos collègues.

L’entreprise nous a écoutés mais guère entendus :

Comment le groupe motivera-t-il ses salariés à télétravailler lorsqu’il décidera de réduire les m² en déployant des flexbureaux ?  Et comment expliquer que la prise en charge des frais durant la période Covid a été balayée aussi alors que le télétravail était imposé ?

L’accord est en-dessous des attentes des salariés et des pratiques innovantes en QVT. Nous le signerons « faute de mieux » afin que les petites avancées bénéficient aux salariés, mais nous serons attentifs à sa bonne application, notamment sur la flexibilité. Contactez vos élus CFE-CGC si vous rencontrez des difficultés sur ce sujet. Nous continuerons à porter ces revendications favorables aux salariés, à leur productivité et donc à l’entreprise.

La crise sanitaire a amplifié la sensibilité de tous sur la qualité de vie au travail et le sens du travail. L’entreprise a-t-elle vraiment compris les enjeux sociétaux qui se jouent en Europe ?

L’équipe de négociation pôle QVT, le 26 novembre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.